Stratégies de placement éprouvées

Pour ceux qui rêvent de faire fortune avec presque rien, les « combines » ne manquent pas. Mais en fait, ces combines tiennent rarement leurs promesses. Il existe toutefois des stratégies éprouvées qui peuvent vous aider à tirer le maximum de vos placements. Voici donc cinq stratégies qui pourront vous aider à atteindre vos objectifs en matière de revenu de retraite.

1. Versez des cotisations

Augmentez la probabilité que votre épargne fructifie au fil du temps en commençant à cotiser tôt et régulièrement à votre régime de retraite. Augmentez le montant de vos cotisations dès que vous pouvez vous le permettre. Maximisez la cotisation patronale de contrepartie si votre régime le permet.

2. Diversifiez vos placements

Tout le monde sait qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Quand il s’agit d’investissement, il est important de s’en souvenir. En répartissant votre argent entre divers placements de nature différente, vous évitez que la baisse d’un titre en particulier ait une trop forte incidence sur la valeur globale de votre portefeuille.

3. Maximiser vos cotisations déductibles d’impôt

Les régimes enregistrés présentent habituellement un avantage considérable par rapport aux régimes d’épargne non enregistrés. Pour commencer, plus vous cotisez, plus vous bénéficiez d’une déduction d’impôt importante. Mais mieux encore, vos cotisations peuvent croître à imposition différée. En effet, vos revenus de placement ne deviendront imposables que le jour où vous les retirerez du régime, ce qui vous permet de faire croître plus rapidement sans impôt votre épargne détenue dans le cadre d’un régime enregistré que celle détenue dans des placements imposables.

4. Investissez pour réduire les impôts 

Aux yeux du fisc, tous les placements se suivent, mais ne se ressemblent pas. Dans le cadre d’un régime non enregistré, divers types de placements font l’objet d’un traitement fiscal différent. 

Aux fins de l’impôt, il existe trois catégories de revenu de placement :

  • Le revenu en intérêts, que génèrent les comptes d'épargne imposables, les placements garantis et les obligations, est imposable en totalité. 
  • Le revenu de dividendes, qui provient d’actions canadiennes, donne droit à un crédit d’impôt fédéral. Les dividendes de source canadienne sont donc imposables à un taux moindre que le revenu en intérêts. 
  • Les gains en capital (les profits réalisés à la vente d’un placement) sont eux aussi imposés à un taux moindre que le revenu en intérêts. De plus, on peut en retrancher toute perte en capital (perte réalisée à la vente de placements).

5. Achats périodiques par sommes fixes

Certaines personnes cotisent à leur REER au moyen d’une cotisation unique au cours de la saison des REER. Et si les marchés sont élevés à ce moment? Votre placement vous permettrait d’acheter moins d’unités.

Cotiser régulièrement tout au long de l’année vous permet généralement d’atténuer les hauts et les bas du marché et d’éliminer le risque que comportent les prévisions des fluctuations du marché.