Glossaire

Actions
Passer au contenu principal

Votre navigateur est désuet

Pour que vous puissiez profiter d'une expérience optimale dans notre site Web, nous vous recommandons de mettre à niveau votre navigateur ou encore de vous servir d'un autre navigateur pris en charge. Ne pas tenir compte de ce message.

Accéder à la navigation

Basculer champ de recherche

Glossaire

  • Achats périodiques par sommes fixes

    Investissement d’un montant d’argent fixe à intervalles réguliers, généralement tous les mois, ce qui devrait équilibrer, au fil du temps, les conséquences des fluctuations du marché.


  • Acquisition

    Désigne le moment où le participant à un régime de pension agréé a droit aux cotisations que l’employeur verse en son nom. Ces sommes sont accessibles à la cessation d’emploi, à la retraite ou au décès. L’acquisition est déterminée selon les dispositions du régime ou la législation.


  • Action

    Titre de participation (action ordinaire ou privilégiée) d’une société qui représente la participation de l’investisseur dans celle‑ci. 


  • Agence du revenu du Canada (ARC)

    Service du gouvernement fédéral responsable de l’administration de l’impôt ainsi que des prestations et des programmes connexes qui s’assure de l’application de la conformité au nom des gouvernements du Canada. Pour de plus amples renseignements, visitez son site Web au www.cra-arc.gc.ca.


  • Avis de cotisation de l’ARC

    Sommaire de votre déclaration de revenus de l’année dernière envoyé par l’ARC, qui donne également un aperçu de vos droits de cotisation à un REER de l’année en cours ainsi que de vos droits inutilisés des années précédentes.


  • Compte de placement garanti (CPG)

    Placement, offert par les compagnies d’assurance‑vie, qui garantit le capital et qui verse un intérêt à un taux déterminé pendant une durée précise. Chaque dépôt est assorti d’une date de dépôt, d’un taux d’intérêt et d’une date d’échéance qui lui sont propres.


  • Compte de retraite immobilisé

    Compte d’épargne‑retraite comportant des fonds immobilisés transférés d’un régime enregistré ne pouvant être utilisé que pour procurer une rente ou un fonds de revenu viager lorsque les participants atteignent l’âge précisé dans la législation sur les pensions.


  • Date de retraite anticipée

    Premiere date à laquelle le participant à un régime de pension agréé ou d’un régime de participation différée aux bénéfices peut choisir de prendre une retraite anticipée et commencer à recevoir des prestations de retraite. La date de retraite anticipée tombe souvent dix ans avant la date de retraite normale prévue dans les dispositions du régime.


  • Date d’échéance

    Date à laquelle prend fin un placement garanti.


  • Date normale de retraite

    Date à laquelle le participant à un régime de pension agréé ou d’un régime de participation différée aux bénéfices devrait prendre sa retraite conformément aux dispositions du régime ou de la législation provinciale sur les rentes.


  • Dispositions du régime

    Dispositions et conditions d’un régime de retraite ou d’épargne collectif choisies par votre employeur / répondant de régime conformément à toute loi provinciale ou fédérale applicable.


  • Diversification

    Technique de placement visant à minimiser le risque en plaçant l’argent dans un certain nombre d’options de placement différentes. Dans un portefeuille diversifié, la baisse de la valeur d’une action, par exemple, ne devrait pas avoir d’incidence fâcheuse sur la valeur globale des avoirs.


  • Dividende

    Paiement versé par action, désigné par le conseil d’administration d’une compagnie à être distribué aux actionnaires. Dans le cas des actions privilégiées, ce montant est habituellement fixe; dans le cas des actions ordinaires, ce montant est à la discrétion du conseil d’administration de la compagnie.


  • Dollars courants

    Valeur actuelle de l’argent. L’expression « dollars à terme » se rapporte à la valeur future de l’argent, en tenant compte du facteur d’érosion du taux d’inflation.


  • Dépôt à terme

    Dépôt dont l’échéance est plus courte que celle des CPG. Les dépôts à terme ont une durée variant de 30 à 364 jours et requièrent souvent un montant minimal plus élevé pour le dépôt. Le taux de rendement est établi d’avance et le risque est minimal.


  • Facteur d’équivalence (FE)

    Montant qui réduit le plafond de cotisation alloué à l’égard d’un REER, établi en fonction des prestations acquises au titre du régime de retraite ou du régime de participation différée aux bénéfices du salarié. Ce montant est calculé par votre employeur et figure chaque année sur votre relevé T4. Le montant correspond :

    • À la valeur des cotisations de l’employeur et de l’employé à un régime de pension enregistré à cotisations déterminées

    • À la valeur de la prestation annuelle touchée pour un régime de pension enregistré à prestations déterminées

    • Aux cotisations de l’employeur à un régime de participation différée aux bénéfices


  • Fonds commun de placement (FCP)

    Mise en commun d’actifs qui donne accès, à des investisseurs individuels, à un portefeuille bien diversifié de titres de participations, d’obligations et d’autres valeurs. Chaque porteur détient des parts du fonds qui représente sa part proportionnelle. Les gains et les pertes attribuables au fonds sont répartis entre les porteurs de parts. Les parts peuvent habituellement être rachetées au besoin. La valeur liquidative du fonds est normalement calculée chaque jour et publiée dans des sites Web financiers et dans certains journaux. Le portefeuille de chaque FCP est investi de manière à se conformer à l’objectif énoncé dans le prospectus du fonds. 


  • Fonds de placement

    Entité de placement qui regroupe les fonds des porteurs de parts et qui les investit dans diverses valeurs. Les fonds communs de placement et les fonds distincts sont deux types de fonds de placement.


  • Fonds de placement à rendement variable

    Ces fonds sont parfois appelés fonds axés sur le marché, fonds distincts ou fonds en gestion commune. Actifs d’un régime de pension détenus par une compagnie d’assurance aux fins de la gestion des placements seulement. Les actifs de ces fonds sont conservés séparément des actifs de la compagnie d’assurance.


  • Fonds de revenu

    Fonds de placement qui investit principalement dans des titres à revenu fixe comme des obligations, des prêts hypothécaires et des actions privilégiées. L’objectif est de produire un revenu pour les investisseurs tout en préservant le capital.


  • Fonds distinct

    Option de placement offerte seulement aux termes d’un contrat d’assurance qui vous permet de regrouper votre argent avec celui de nombreux autres clients. Chaque client souscrit un nombre d’« unités » du fonds distinct, lesquelles servent ensuite à déterminer la valeur de son contrat. Par la suite, un gestionnaire de placements professionnel investit l’argent mis en commun sur le marché dans une multitude de placements qui sont conformes à l’objectif du fonds. La valeur unitaire du fonds distinct fluctue selon le rendement des placements sous‑jacents détenus par le fonds. Par exemple, si le fonds distinct investit dans des titres de participation de sociétés et que le cours de ces titres s’apprécie, la valeur unitaire du fonds distinct augmentera sans doute.


  • Fonds du marché monétaire

    Fonds qui investit dans des placements à court terme portant intérêt, lesquels viennent à échéance en moins d’un an. Un exemple de placement typique du fonds du marché monétaire serait celui des bons du Trésor émis par le gouvernement du Canada. Les investisseurs choisissent souvent de laisser leur argent dans un fonds du marché monétaire pendant qu’ils décident où ils l’investiront à long terme.


  • Fonds d’actions

    (Voir Fonds de placement) Fonds constitué d’un certain nombre de valeurs individuelles (surtout des actions). Une compagnie obtient de l’argent en vendant une partie de sa propriété sous forme d’actions. Les actions sont par la suite cotées en bourse pour être négociées. Après le premier appel public à l’épargne (PAPE), les actions sont négociées à des cours déterminés par le marché grâce à l’interaction entre vendeurs et acheteurs. Le cours d’une action n’est pas garanti et peut fluctuer de jour en jour.


  • Fonds indiciel

    Fonds de placement qui apparie son portefeuille à un indice du marché des capitaux, comme l’indice S&P 500, avec l’objectif d’en reproduire le rendement général.


  • Fonds équilibré

    Fonds composé de tous les types de placements. Les changements apportés à un type de placement sont compensés par la stabilité ou la croissance d’un autre placement. Les fonds équilibrés peuvent être constitués d’une combinaison d’actions, d’obligations, de prêts hypothécaires et de placements en espèces. Le regroupement de ces différents placements est déterminé par des gestionnaires de fonds professionnels qui établissent les objectifs du fonds et choisissent les placements les plus appropriés pour les atteindre.


  • Frais de gestion de placement (FGP)

    Frais payés au gestionnaire de placements pour ses services professionnels, y compris la gestion quotidienne de chaque fonds. Ils comprennent également les frais que nous exigeons pour administrer votre régime et offrir divers services. Les FGP sont calculés en fonction de la valeur de l’actif de chaque fonds et ils sont prélevés chaque jour à même le fonds.


  • Frais de gestion de placement et autres dépenses

    Ils englobent les frais d’exploitation du fonds et les frais de gestion de placement (FGP), mais ne tiennent pas compte de la TPS/TVH.


  • Frais d’exploitation du fonds

    Les frais d’exploitation du fonds sont imputés directement à un fonds pour couvrir certains coûts, dont les frais de garde et d’audit, les frais d’exécution des transactions, les impôts payés par le fonds, les frais bancaires, les frais d’évaluation du fonds et les frais liés aux rapports. Les frais d’exploitation des fonds peuvent être associés aux fonds sous‑jacents d’un autre gestionnaire de placements ou à des fonds distincts. Les frais d’exploitation du fonds sont imputés à mesure qu’ils sont engagés, et leur montant total est calculé à la fin de chaque année. Par conséquent, le montant indiqué sur votre relevé est généralement celui de l’année précédente, présenté sous forme d’un pourcentage du fonds. Ce montant exclut la taxe sur les produits et services (TPS) / la taxe de vente harmonisée (TVH), qui s’applique, le cas échéant.


  • Gestionnaire de placements

    Organisation responsable du placement du portefeuille du fonds. Synonymes : gestionnaire d’actifs, gestionnaire de fonds.


  • Horizon temporel

    Période comprise entre le moment présent et celui où vous aurez besoin d’un placement pour d’autres fins (par exemple, pour assurer un revenu de retraite ou pour souscrire une rente).


  • Indice de référence

    Norme utilisée pour mesurer le rendement d’un fonds de placement et en assurer le suivi. Un indice de marché approprié est choisi comme indice de référence, et le rendement d’un fonds est comparé au rendement de cet indice au fil du temps. Par exemple, un indice boursier est utilisé pour mesurer le rendement d’un fonds d’actions, et un indice obligataire est utilisé pour mesurer le rendement d’un fonds d’obligations à long terme.


  • Intérêt

    Montant d’argent que vous touchez d’un emprunteur en échange d’une somme d’argent précise.


  • Maximum des gains annuels ouvrant droit à pension (MGAP)

    Montant maximum des gains sur lequel les cotisations au Régime de rentes du Québec / Régime de pensions du Canada sont fondées. Le MGAP est établi à la fin de l’automne et est en vigueur le 1er janvier de chaque année.


  • Obligation

    Option de placement assortie d’une promesse de remboursement du capital nominal du montant exigible en sus d’un taux d’intérêt déterminé. Les sociétés et les gouvernements émettent les obligations afin d’emprunter l’argent dont ils ont besoin aujourd’hui, tout en sachant qu’ils devront le rembourser avec intérêt. Dans les faits, vous prêtez de l’argent au vendeur lorsque vous souscrivez une obligation. Une obligation représente une entente aux termes de laquelle le capital sera remboursé avec l’intérêt en sus.


  • Plafond de cotisation

    Montant total que vous pouvez verser à un régime enregistré, pour lequel vous pouvez bénéficier d’une déduction fiscale. Dans le cas des REER, l’ARC calcule ce montant pour vous et vous le communique au moyen du document Avis de cotisation que vous recevez chaque année après que votre déclaration de revenus a été traitée. Si vous n’avez pas versé la cotisation maximale à votre REER, vos droits de cotisation non utilisés sont automatiquement reportés et figurent sur votre Avis de cotisation. Si vous dépassez votre plafond de cotisation de plus de 2 000 $ chaque année, vous recevrez une pénalité financière, qui est calculée mensuellement.


  • Portefeuille de placements

    Combinaison des fonds que vous avez sélectionnés dans le cadre de votre régime, pouvant comprendre des actions, des obligations, des prêts hypothécaires, et d’autres actifs. Le portefeuille contribue à réduire les risques en procurant une diversification.


  • Rendement de l’indice de référence

    Rendement annualisé de l’indice de référence. Vous pouvez utiliser les survols des fonds pour comparer les rendements passés de vos fonds de placement à ceux des indices de référence au cours de différentes périodes. Le survol du fonds est un outil utile qui peut vous aider à déterminer si le rendement de vos placements correspond à vos objectifs de placement.


  • Revenu brut antérieur à la retraite

    Total de toutes les sources de revenus qui doivent être incluses dans le calcul du revenu imposable.


  • Revenu de pension

    Paiements réguliers provenant d’un produit de retraite, souscrit grâce au produit d’un régime de pension d’employeur.


  • Risque

    Possibilité de perte et incertitude quant aux rendements futurs. Des risques précis sont définis ci‑dessous.


  • Risque de change

    Si vous investissez à l’étranger, vous devrez composer avec le taux de change au moment de vendre et d’acheter des titres. En effet, la valeur du dollar canadien évolue constamment par rapport aux autres devises.


  • Risque de crédit

    Risque que l’émetteur d’une obligation que vous avez achetée ou d’un prêt que vous avez contracté ne soit pas en mesure de vous verser des intérêts ou de vous rembourser votre capital.


  • Risque de liquidité

    Par liquidité, on entend la capacité à convertir un placement en espèces.


  • Risque de marché

    Volatilité des cours du marché boursier attribuable au rendement des compagnies et des conjonctures économique et politique.


  • Risque de taux d’intérêt

    Il est toujours possible que les taux d’intérêt augmentent. Les hausses de taux d’intérêt font chuter la valeur des obligations et peuvent aussi avoir des conséquences défavorables sur les titres boursiers.


  • Risque d’inflation

    Risque que le pouvoir d’achat de votre argent diminue avec le temps, à moins que la croissance de vos placements soit au moins égale au taux d’inflation.


  • Risque géographique

    En cas de ralentissement de l’économie du pays ou de la région du globe où vous avez fait des placements, ces derniers perdront peut‑être de la valeur.


  • Risque lié au revenu

    En investissant dans un placement à revenu fixe, vous pourriez être limité au taux d’intérêt prédéterminé. Si les taux d’intérêt augmentent, vous courez le risque de ne pas toucher le revenu que vous auraient procuré les nouveaux taux plus élevés.


  • Risque politique

    Si un pays étranger est aux prises avec une instabilité politique ou s’il s’y produit un coup d’État ou un changement dans les politiques gouvernementales, vos placements dans ce pays pourraient en souffrir.


  • Risque touchant le capital

    Risque de perdre votre capital, c’est‑à‑dire l’argent que vous avez déjà épargné. Si vous déposez vos économies dans un compte bancaire, les probabilités de perdre la totalité de votre dépôt initial sont extrêmement faibles, étant donné que les banques détiennent une assurance‑dépôt. Les actions n’offrent pas une telle garantie.


  • Régime de participation des employés aux bénéfices (RPEB)

    Régime non enregistré et non à l'abri de l'impôt régi par certaines dispositions de la législation fiscale fédérale. Le régime peut permettre le versement de cotisations patronales seulement ou le versement de cotisations patronales et salariales. Les cotisations patronales dépendent des profits de l’entreprise et peuvent prendre la forme d’un pourcentage fixe du salaire ou d’un montant variable. Les cotisations salariales ne sont pas exonérées d’impôt, et tous les revenus dans le régime, y compris les cotisations patronales, sont imposables pour l’employé.


  • Régime de participation différée aux bénéfices (RPDB)

    Régime établi par un employeur afin de partager les bénéfices avec ses salariés. Les cotisations dépendent des bénéfices que réalise la compagnie. Les salariés ne peuvent pas cotiser au régime. Le régime est enregistré auprès de l’ARC et les cotisations sont déductibles du revenu imposable dans le cadre de certaines limites, tel qu’il est prévu dans la Loi de l’impôt sur le revenu.


  • Régime de pension agréé (RPA), régime de retraite agréé (RRA) (au Québec)

    Arrangement établi par un employeur dans le but de fournir un revenu de retraite à ses salariés. Le régime est enregistré auprès de l’ARC afin d’offrir des avantages fiscaux. Il est également enregistré auprès des gouvernements provincial ou fédéral et doit être administré conformément à certaines règles et restrictions. Les cotisations versées à un RPA/RRA sont déductibles du revenu imposable sous réserve de certaines limites. Le revenu de placement n’est imposé qu’au moment où il est retiré du régime. Il peut s’agir d’un régime de retraite à prestations ou à cotisations déterminées.


  • Régime de pension agréé collectif (RPAC)

    Régime de retraite, enregistré et à impôt différé, conçu pour procurer un revenu de retraite aux salariés et travailleurs autonomes qui n’ont pas accès à un régime de pension en milieu de travail. Les cotisations versées à un RPAC sont déductibles d’impôt sous réserve de certaines limites. Aucun impôt n’est prélevé du revenu de placement, jusqu’à ce que l’argent soit retiré du régime. Puisque les actifs des particuliers sont regroupés, un RPAC offre des possibilités de placement et d’économies à moindre coût.


  • Régime de pension à cotisations déterminées

    Régime de pension agréé aux termes duquel aucune rente précise n’est garantie à un salarié pour la retraite. Les rentes dépendent du rendement des placements effectués avec les cotisations versées au régime. Les cotisations sont créditées à un compte individuel pour chaque participant et investies, normalement selon les directives du participant, dans un ensemble d’options de placement choisies par le répondant du régime. Au moment de la retraite d’un participant, les fonds accumulés servent à souscrire un revenu de retraite (fonds de revenu viager, fonds de revenu de retraite immobilisé, rente). Le montant du revenu dépend d’une multitude de facteurs, dont le montant d’argent qui aura été accumulé dans le compte du participant, de sorte que le revenu réel peut seulement être estimé avant la retraite. (Comparer avec Régime de pension à prestations déterminées.)


  • Régime de pension à prestations déterminées

    Régime de pension agréé qui fournit à un salarié, au moment de la retraite, une rente précise normalement déterminée en fonction des gains et du nombre d’années de service. D’habitude, le calcul de la rente d’un participant fait appel à la combinaison du nombre d’années de participation, du salaire et de la date de retraite réelle. Aux termes de ce type de régime, les participants peuvent déterminer le montant exact du revenu qu’ils recevront au cours de la retraite. (Comparer avec Régime de pension à cotisations déterminées.)


  • Régime enregistré d'épargne-retraite collectif (REER collectif)

    Regroupement de REER individuels parrainé par un employeur ou une association. Les participants au régime versent en cotisations une partie de leur revenu gagné (jusqu’à concurrence d’un plafond établi) et demandent une déduction fiscale à l’égard de la cotisation. Comme les cotisations sont souvent effectuées par retenues salariales, les économies d’impôt peuvent être immédiates. Les participants choisissent leurs propres options de placement à partir d’un ensemble de placements proposés par le régime, et l’impôt sur tous les revenus produits à l’intérieur de leur REER est différé jusqu’au moment où l’argent est retiré du régime. Le montant du revenu de retraite dépend de plusieurs facteurs, dont l’accumulation finale des sommes d’argent dans le régime et le type de revenu de retraite choisi.


  • Régime enregistré d’épargne-retraite (REER)

    Régime de retraite, enregistré et à impôt différé, qui permet à des particuliers de mettre de côté des sommes d’argent déductibles du revenu imposable, sous réserve de certaines limites, jusqu’à la fin de l’année au cours de laquelle ils célébreront leur 71e anniversaire de naissance (ou tout âge prévu par la loi en matière d’impôt en vigueur).


  • Régime enregistré d’épargne-retraite de conjoint (REER de conjoint)

    REER enregistré au nom de votre conjoint (selon la définition de ce terme dans la Loi de l’impôt sur le revenu). Vous déduisez la cotisation annuelle du revenu gagné (le maximum étant votre plafond de cotisation moins vos cotisations personnelles au REER) et votre conjoint reçoit le revenu éventuel généré. La définition de « conjoint » dans la Loi de l’impôt sur le revenu inclut les conjoints de fait dans de nombreuses circonstances.


  • Régime incitatif destiné aux employés

    Bon nombre de compagnies récompensent le rendement ou encouragent un engagement à long terme au moyen d’une rémunération à base d’actions. Ces types de rémunération se fondent normalement sur des critères et des objectifs établis et peuvent être assortis de contraintes de temps. Il existe une large gamme de régimes incitatifs. En voici quelques exemples : régimes d’options d’achat d’actions, régimes d’unités d’actions de négociation restreinte, régimes incitatifs à long terme et régimes de prestations aux employés.


  • Régime non enregistré-d’épargne (RNEE)

    L’épargne dans un régime non enregistré n’est pas à l’abri de l’impôt et est assujettie à l’imposition annuelle. Même si la réglementation gouvernementale n’impose pratiquement pas de restrictions à un tel régime, il pourrait toutefois faire l’objet de restrictions de la part de l’employeur, de l’assureur ou des organismes de réglementation régissant les valeurs mobilières.


  • Régime volontaire d’épargne retraite (RVER)

    Régime de retraite, enregistré et à impôt différé, conçu pour procurer un revenu de retraite aux salariés et aux travailleurs autonomes au Québec qui n’ont pas accès à un régime de pension au travail. Les cotisations versées à un RVER sont déductibles d’impôt sous réserve de certaines limites. Aucun impôt n’est prélevé du revenu de placement, jusqu’à ce que l’argent soit retiré du régime. Puisque les actifs des particuliers sont regroupés, un RVER offre des possibilités de placement et d’économies à moindre coût.


  • Style de gestion

    Façon dont le gestionnaire de placements sélectionne et gère les placements.


  • Synchronisation des marchés

    Efforts déployés pour entrer et sortir du marché boursier en fonction des fluctuations des marchés, en achetant quand les cours sont faibles et en vendant lorsqu’ils sont élevés.


  • Sécurité de la vieillesse (SV)

    Prestation de revenu versée par le gouvernement fondée sur l’âge et sur le nombre d’années pendant lesquelles vous avez habité au Canada. Trois volets composent le programme :

    • Pension de la SV

    • Supplément de revenu garanti (SRG)

    • Allocation au conjoint (AAC)

    Pour toucher le montant intégral de la SV, vous devez avoir habité au Canada pendant dix ans avant la présentation de votre demande. Cependant, en 1989, le gouvernement a mis en œuvre une disposition de récupération : si votre revenu est supérieur à un plafond précis chaque année, votre pension de la SV sera réduite en conséquence. Le SRG est une prestation mensuelle versée aux personnes qui reçoivent la SV mais dont le revenu est modeste ou qui n’ont aucun autre revenu. L’AAC est versée au conjoint d’une personne, âgée de 60 à 64 ans, qui reçoit la SV et dont le revenu familial n’excède pas certaines limites.


  • Taux de rendement

    Mesure du rendement d’un placement sur une période déterminée.


  • Taux de rendement personnel

    Calcul de votre taux de rendement personnel sur la base de vos placements. Il s’agit d’un calcul mathématique précis appelé taux de rendement interne. Votre taux de rendement personnel figure sur votre relevé de la Great‑West.


  • Taux marginal d’imposition

    Taux d’imposition applicable sur votre prochain dollar de revenu. (Au Canada, le système d’impôt est progressif : des taux d’imposition supérieurs sont utilisés à mesure que le revenu augmente.)


  • Transactions en instance

    Transactions postdatées ou en cours de traitement, mais qui n’ont pas été réglées parce que des valeurs unitaires n’ont pas encore été déclarées.


  • Types de cotisations

    Moyen d’identifier les dépôts reçus, parfois appelé types de comptes. Par exemple : cotisations salariales facultatives; cotisations salariales; cotisations patronales.


  • Valeur comptable

    Valeur correspondant au total des dépôts effectués dans le cadre de votre régime de retraite et d’épargne collectif, moins les retraits.


  • Valeur marchande

    Cours actuel auquel vous pourriez vendre vos actifs.


  • Valeur unitaire

    Le coût ou la valeur d’une unité d’un fonds, tel qu’un fonds de placement. La valeur unitaire est déclarée à des intervalles prédéterminés.

${loading}